Edito et sommaire | Guides et tableaux | La vigne et son environnement | Vin, culture et société | Au RDV des professionnels | Au RDV des consommateurs | A la cave | Entre poison et guérison | Autour du flacon | En dégustant  | A table | La Romandie viticole | Hors de chez nous |









Liste des derniers articles parus....

La figue, douceur goûteuse de l'été

La figue, douceur goûteuse de l’été
Bonne nouvelle pour les amateurs de cette gourmandise sucrée et juteuse, les chaleurs de l’été laissent présager des figues abondantes et bien mûres.
Malgré ses airs de fruit exotique, la figue s’est installée sur les rives méditerranéennes depuis des millénaires. Domestiquée par les premiers agriculteurs à la même époque que la datte ou l’olive, elle a été appréciée par toutes les civilisations antiques. Au fil du temps, les variétés ont commencé à se multiplier. Aujourd’hui plus de sept cents d’entre elles sont disponibles chez les pépiniéristes. Les plus résistantes poussent sans grande difficulté dans notre pays. Quant aux régions les plus ensoleillées comme la plaine du Rhône ou le Chablais, elles offrent de larges possibilités à l’amateur.
Bien qu’elle en possède toutes les caractéristiques pour le commun des mortels, la figue n’est pas considérée par les botanistes comme un fruit. Ce sac charnu, que les spécialistes nomment sycone, renferme en fait des centaines de petites fleurs qui ne peuvent être fécondée sans intervention extérieure. La pollinisation du figuier a passionné les scientifiques jusqu’au XVIIIème siècle. On a alors découvert qu’une petite guêpe assurait la reproduction du végétal, celui-ci lui offrant gîte et protection en compensation.
Consommée fraîche, séchée ou cuisinée, cet aliment possède plusieurs cordes diététiques à son arc. Riche en antioxydants ainsi qu’en fibres alimentaires, elle se révèle aussi une source importante de potassium, de magnésium et de calcium. Des propriétés qui l’ont mise au menu des pratiquants de sports d’endurance. Mais les vrais amateurs la préfèrent tout juste cueillie de l’arbre et gonflée par les rayons d’un soleil très ardent.

Servir frais
Découverte
Chasselas racé aux notes très minérales, la Braise d’Enfer des Frères Dubois à Cully (VD) se hisse au paradis des vins suisses.
Son prix : 17 fr

Valeur sûre
Autre lauréat du Grand Prix du Vin suisse, le Pinot Noir Artiste de Gregor Kuonen au Caveau de Salquenen (VS) confirme l’adéquation entre ce cépage et ce village.
Son prix : 20.50 fr

Coup de cœur
Grand liquoreux d’un artiste du vignoble, la Malvoisie flétrie de la Cave de la Madeleine à Vétroz (VS) vient de recevoir une grande médaille d’or au Mondial du Pinot de Sierre.
Son prix : 24 fr (50cl)

Goûts en folie à Bulle
Pour sa dixième édition, le Salon Suisse des Goûts et Terroirs de Bulle multiplie les animations autour des produits de tradition. L’occasion pour les quelque 40'000 visiteurs attendus de découvrir ou de retrouver des saveurs authentiques. Sous les feux des projecteurs, on retrouve le miel de pays, l’abricot de Saxon et les céréales helvétiques. Pendant quatre jours, du 9 au 14 septembre, la manifestation met aussi en exergue les professionnels qui œuvrent pour la plus grande joie de nos papilles. Sommeliers, restaurateurs et apprentis des métiers de bouche multiplieront les démonstrations. Enfin, petite nouveauté, la touche « people» : en vedettes, les participants de l’émission Dîner à la ferme ainsi qu’un panel de personnalités de tous horizons invitées par Irma Dütsch, la marraine du jubilé, à prouver leurs talents culinaires.

Les vins suisses en Grand Prix
Pour sa quatrième édition, le Grand Prix du Vin suisse a mis en compétition plus de 2100 crus venus des quatre coins de la Confédération. Si le Valais confirme son rang de première puissance viticole, la liste des médaillés montre que Genève, tout comme le Tessin, se profilent comme des régions de qualités puisque plus du tiers des vins présentés par ces cantons ont remporté une récompense.

L’Italie au cœur de Genève
Une grande terrasse dans une rue piétonne, une liste aguichante de spécialités italiennes et un appréciable choix de vins de toute l’Europe : voilà déjà trois raisons de s’attabler au restaurant Les Tilleuls au cœur de la ville du bout du lac. Si l’on peut se contenter d’une pizza, il serait dommage de ne pas explorer plus à fond les propositions originales d’une carte fort bien achalandée.


 Un scanner de l'article est visible sous En savoir plus.


[03/09/2009]


En savoir plus >>>


Truffer Alexandre
©RomanDuVin.ch 2005


  ENVOYER A UN AMI       IMPRIMER
 VOTRE AVIS SUR CET ARTICLE :
faible   moyen   bon   excellent   >>>>
  
Rechercher dans le site
  


Première visite
RomanDuVin.ch
Partenaires et liens
Droits de reproduction
Publicité
Anciens numéros
Dans la presse
Petites annonces
RomanDuVin.TV
Agenda
Plan du site
Concours
Contact

Missive   

Château de Châtagneréaz - Premier Grand Cru







Classement de sites - Inscrivez le vôtre!