Edito et sommaire | Guides et tableaux | La vigne et son environnement | Vin, culture et société | Au RDV des professionnels | Au RDV des consommateurs | A la cave | Entre poison et guérison | Autour du flacon | En dégustant  | A table | La Romandie viticole | Hors de chez nous |









Liste des derniers articles parus....

Barriques, fûts et foudres: le choix du bois

Barrique, fûts et foudres : le choix du bois
Toujours plus de vins helvétiques résident dans des contenants en bois avant d’être mis en bouteille. Panorama d’une évolution.
Inventé par les Gaulois, le tonneau de bois permettait à l’origine de transporter les liquides avec plus de facilité que dans des amphores en terre cuite. S’il demeure un incontournable élément d’une cave moderne, c’est parce qu’il possède d’autres qualités. La porosité du bois crée un échange naturel entre l’air et le contenu, permettant une micro-oxygénation bénéfique au cru en devenir. De plus, des molécules s’agglomèrent au vin pour lui donner des goûts boisés, toastés, chocolatés ou vanillés en fonction de la qualité du contenant.
Le tonneau le plus apprécié des œnologues est la barrique. Bordelaise ou bourguignonne, elle a colonisé toutes les régions viticoles de la planète. De faible capacité –environ 220 litres-, adaptable au souhait du vinificateur, ce fût abrite les crus les plus haut de gamme. Mais de nombreuses caves romandes se servent également de foudres. Ces grands vases de plusieurs milliers de litres n’apportent pas de notes aromatiques au vin. Elles lui permettent néanmoins de s’affiner et de s’arrondir lors de son élevage.
Côté bois, bien que l’on puisse trouver ci ou là quelques barriques d’acacia, l’écrasante majorité des tonneaux sont réalisés en chêne. Il y a peu, seuls la France et la Californie produisaient des arbres pour la tonnellerie. Aujourd’hui, tous les pays viticoles cherchent à développer des ressources indigènes. En Suisse, la Station de recherche de Changins s’est penchée sur la création d’une filière nationale. Intitulé Terroir Chêne, le projet a déjà permis de mettre sur le marché des tonneaux garantis Made in Switzerland.

Servir frais
Découverte
Floral et élégant le Vully Etat de Fribourg de Fribourg (FR) a impressionné les jurés du concours Expovina.
Son prix : 9.60 fr

Valeur sûre :
Récompensée par une Etoile d’or des Vins du Valais, l’Humagne Blanche des Frères Philippoz à Leytron (VS) a été élevé une année en barrique.
Son prix : 24.50 fr

Coup de cœur :
Paré d’arômes exotiques, le très onctueux Marsanne & Chardonnay – Dézaley de Blaise Duboux à Epesses (VD) a été anobli par son élevage sous bois.
Son prix : 29 fr

Les vins de Fribourg se distinguent
Avec trois vins médaillés dans divers concours helvétiques, l’Etat de Fribourg offre une belle vitrine à ses vignobles. En effet, le canton romand fait partie des propriétaires important de vigne puisque la superficie de ses domaines avoisine les vingt-deux hectares. Joyau de la couronne, les Faverges, dans le Lavaux vaudois, domine le lac Léman. Cette propriété historique peut se targuer d’avoir remporté un diplôme à la Sélection des Vins Vaudois et une médaille d’argent au Grand Prix du vin Suisse. Autre fief viticole fribourgeois, le Vully! Dans cette petite région à cheval entre deux cantons, l’Etat possède deux hectares de vignes et loue le vignoble du château de Mur. Encore une fois, de l’argent a récompensé le Chasselas du domaine de l’Etat lors du concours international zurichois Expovina.

Amers pignons
Une forte amertume qui persiste plusieurs jours dans la bouche! Voilà le principal symptôme d’une micro-épidémie causée par des pignons asiatiques. En France les centres anti-poisons ont recensé plusieurs centaines de cas en une année. Si le lien avec des pignons de pins d’origine chinoise ou pakistanaise est à chaque fois établi, l’agent irritant demeure mystérieux. Par bonheur, la gêne disparait en général au bout de quarante-huit heures et s’avère sans danger pour la santé.

Haute-cuisine à Haute-Nendaz
Valais – Soupe d’ortie en éprouvette, assiette valaisanne revisitée, cabri des alpages voisins, marmotte, la carte du restaurant du Mont-Rouge oscille entre audace culinaire et produits de tradition. Le chef Loris Lathion prouve en toutes saisons qu’il sait réinventer les classiques de la gastronomie du Vieux-Pays. Ici, tout est typique du canton : les vins de la carte, la chaleur de l’accueil et la décoration intérieure.

Un scanner de l'article est visible sous En savoir plus.


[22/09/2009]


En savoir plus >>>


Truffer Alexandre
©RomanDuVin.ch 2005


  ENVOYER A UN AMI       IMPRIMER
 VOTRE AVIS SUR CET ARTICLE :
faible   moyen   bon   excellent   >>>>
  
Rechercher dans le site
  


Première visite
RomanDuVin.ch
Partenaires et liens
Droits de reproduction
Publicité
Anciens numéros
Dans la presse
Petites annonces
RomanDuVin.TV
Agenda
Plan du site
Concours
Contact

Missive   

Château de Châtagneréaz - Premier Grand Cru







Classement de sites - Inscrivez le vôtre!