Swiss wine | News | Swiss grapes | The best men of the vineyard | Wine tourism | On the table | Once upon a time | In the world |



Last published articles...

Archives

Vins Kursner Frères



Jean-Luc et Pierre-Yves. Ces deux prénoms symbolisent un domaine qui est en train de se faire un nom. Non seulement dans les alentours de Féchy, mais aussi à l'étranger. Le duo de jeunes vignerons a eu les honneurs de la presse durant la Coupe de l'América à Valence où leurs étiquettes tenaient une place d'honneur au Defender Bar, organisé par l'équipe suisse d'Alinghi. Mais ce coup d'éclat ne représente que la pointe émergée, d'une entreprise vaudoise qui considère que vendre du vin suisse hors des frontières n'est pas utopique.

Si l'exportation ne s'avère pas impossible, elle demande une certaine pugnacité. Qualité dont ne manquent pas les frères Kursner qui explorent le marché français depuis dix ans. Entre foires et expositions, Jean-Luc et Pierre-Yves ont tout fait pour convaincre les amateurs hexagonaux que la Suisse mérite le titre de pays viticole. Après une décennie d'efforts, les résultats commencent à apparaître. La rencontre d'un exportateur convaincu en 2003 lance les vins de Féchy à Paris. Aujourd'hui une vingtaine de boutiques distribuent les crus du domaine. Débutant leur aventure parisienne avec deux référence, un Chasselas -pour lequel Pierre-Yves regrette de ne pouvoir utiliser l'appellation plus connue de Fendant- et un Gamay, les vignerons ont su convaincre un public réputé très élitaire. Le succès est tel que la clientèle demande aujourd'hui à essayer les autre produits de la cave.

Depuis qu'ils ont repris l'entreprise paternelle en 1993, les deux frères ont élargi leur gamme de spécialités. Toutefois, leur évolution ne s'est jamais faite au dépens des cépages traditionnels vaudois. Les 14 hectares de vignoble qui alimentent l'entreprise comprennent une majorité de Chasselas décliné en trois variantes: En Vanel, Mi-Coteau et Grand Cru de Brez. Fervents défenseurs de cette variété, les Kursner ont vu sans plaisir la vague anti-Chasselas qui a secoué le monde du vin suisse. Ils ont refusé de sacrifier à la mode des cépages internationaux comme le Chardonnay ou le Sauvignon et restent convaincus de la valeur intrinsèque de la variété indigène vaudoise ainsi que du potentiel de ses vieux millésimes. Les flacons d'une vingtaine d'années que Pierre-Yves a débouchés à l'occasion de notre visite ont prouvé que sa confiance n'était pas imméritée. Toutefois, quelques arpents de l'exploitation accueillent d'autres cépages blancs. Du Gewürztraminer, héritage paternel, qui donne une vendange tardive sèche et entre dans des assemblages mousseux avec du Riesling et l'incontournable Chasselas. En rouge, on trouve du Gamay, du Pinot Noir, du Gamaret, du Garanoir et quelques pieds de Cabernet Franc.

L'originalité des Kursner ne se retrouve pas seulement dans leur gamme ou leur capacité à maîtriser les rouages de l'exportation. Elle se niche ainsi dans leur philosophie. Ainsi Pierre-Yves nous confie que pour décider de la date des vendanges, il ne fait aucune analyse mais envoie ses enfants se balader dans les parchets. Tant que les bambins recrachent les raisins, la vendange est ajournée. Dès qu'ils dévorent les grains, la maturité optimale est atteinte. La formule "alliant tradition et modernité" -facile et utilisée à tort et à travers- paraît pour une fois tout à fait adéquate.


[29/08/2007]


Vins Kursner Frères

Truffer Alexandre
©RomanDuVin.ch 2005


  SEND TO A FRIEND       PRINT
 YOUR OPINION ON THIS ARTICLE :
weak   average   good   excellent   >>>>
  
Search in the website
  


RomanDuVin.ch
Advertisement
Links
Copyright
Plan du site
Contact

Newsletter   


Classement de sites - Inscrivez le vôtre!